Tu peux nous décrire un peu ton parcours artistique.
Je suis un autodidacte.

A 20 ans j’ai vu Warhol dans une vidéo manger un hamburger avec du ketchup Heinz, ça m’a bouleversé et j’ai commencé à m’intéresser à l’art contemporain.

J’ai travaillé sur différents supports : peinture, modelage, sculpture. Devant l’intérêt qu’on portait à mon travail, j’ai décidé de le montrer dans la rue, motivé aussi par une copine grosse qui collait une photo d’elle nue prise en plein milieu des Champs Elysées
J’ai commencé par des bas relief en latex que je fabriquais moi-même, mais collé avec du double scotch, ce qui écourtait leur durée de vie. Ensuite je me suis mis à l’affiche, d’abord pochoir, puis peinture au pinceau.
Le pire est que tout ce qui est écrit au dessus est vrai.

davidg1

dgouny1

Comment abordes-tu une création ?
C’est avant tout un besoin, un peu comme d’aller aux toilettes (rires). En fait je crois que c’est une forme de torture mentale. Toujours en recherche, jamais satisfait, ou alors rarement et ça dure 5 minutes. Cette obsession de créer une image satisfaisante et t’arrive à rien. Alors, je continue.

Pour quelles raisons as tu décidé de peindre principalement des femmes fortes.
Disons que j’ai une attirance particulière pour la gente féminine surpondérée. En gros, j’aime les grosses.

Ces femmes sont souvent sexy, ta femme n’est pas trop jalouse ?.
Je ne travaille que sur photo. (rires)

p10702321

Tes peintures font souvent référence à un film, un personnage, une peinture, tu peux nous en dire un peu plus.
Pas aussi souvent que ça en fait.
Les fat Superheroes étaient une manière de valoriser la femme grosse, de la transformer en superfemme.
Pour les autres références, c’est plus une idée comme une autre. Au lieu de partir d’une image quelconque, on part de quelque chose de connu. D’ailleurs la plupart du temps les gens sont plus réceptifs à ce genre de relecture, mais je ne pense pas que ce soit ce que j’ai fait de plus intéressant.

Tu peux nous décrire comment se déroule une de tes sessions collage.
En générale ça se passe assez tôt le matin, je suis plus tranquille il n’y a pas grand monde dans les rues. En fait il y a pas grand chose à dire, tu es stressé et à la fois surexcité. C’est pas très spectaculaire.

As tu des projets en vue pour les mois qui arrivent
J’aimerai bien faire autre chose que du collage dans la rue, ou du moins pas que ça. J’ai fais quelques essais, je continue en testant d’autres matériaux.
En ce qui concerne les expo, je devrais faire prochainement un truc à Turin dans le genre de ce qui se passe à Rome avec l’international poster art

davidg11

davidg2

Quels artistes t’inspirent le plus
Je suis un grand fan de Francis Bacon, sinon Dubuffet, Guy Bourdin, John Waters, les models plus size et plein d’autres choses
En urbain, je dirai WK Interact, Elbow Toe, Judith Supine, Blu, Mark Jenkins, Robin Rhode… et en France Zevs, je pense qu’il apporte une autre manière d’intervenir dans la rue très intéressante. Il y aussi Invaders

Merci

p1170fdf16

David Gouny Web site
David Gouny Flickr Pool
David Gouny Myspace

2 Responses to “David Gouny – Interview XXL”
  1. francis XV says:

    tiens je ne savais pas que les lego faisaient du facesitting avec des grosses

  2. eko says:

    c’est moi ou Catwoman a pris du poids ?

Home Contact Vitostreet Contact About Gallery Tags Blogs Forum Wallpapers Links