- Peux tu nous décrire rapidement ton parcours et nous dire qui tu es ?
Ludo, la trentaine, Paris.
Après un court séjour à la fac dans des études de socio, j’ai pris mon sac et je me suis éclipsé en Italie, à Milan.
C’est là bas que j’ai découvert pas mal de choses; la galère…, ma femme et des études en une sorte de mix entre design et communication.
Depuis j’ai toujours fait des boulots centrés autour du graphisme.

Je n’ai jamais été très actif dans le graf ou bien le street, plutôt admirateur, mais quelques gros changements dans ma petite existence m’ont soudain donné envie de réaliser mes délires et de les faire à fond.


- Derrière ton pseudo « Nature’s Revenge » y a-t-il une revendication écolo ?

C’est pas vraiment une revendication écolo.
Derrière Nature’s Revenge, j’aimerais parler de respect en fait.
Respect envers l’environnement bien sur (on ne peut pas ignorer tout ce qui se passe) mais surtout respecter les autres, ce qui nous entoure, prendre conscience que certaines choses sont bien plus importantes que certaines conneries quotidiennes. Pour ça, j’utilise la nature et la violence des armes en essayant d’attirer un peu d’attention et peut-être par chance faire naitre un semblant d’interrogation chez les gens.

Je ne suis pas du tout l’Abbé Pierre mais en tout cas c’est ce que j’essaye de faire passer dans mon travail.

framed launcher


- Dripping mine, The Dionea, framed launcher, Dark Rose… cela semble important pour toi de donner un nom a chacune de tes oeuvres pourquoi?

Pour moi, le nom fait partie d’une “oeuvre”.
C’est dommage qu’une image s’appelle DSCN2128 ou bien IMG33266.jpg, non ??? et puis ça fait partie du fun de chercher un titre.
Souvent une pièce peut aussi d’abord émerger d’un nom trouvé.

- Quelles sont tes sources d’inspiration ?
Bah simplement ce qui m’entoure, ce que je vois aux infos, les trucs qui m’énervent, … .
Un mur ou bien un endroit peuvent aussi me donner envie de faire quelque chose.

The launcher The Cactus

- Quel genre de musique t’inspire le plus ?
Je suis bon client. Aussi bien un bon vieux “Beastie Boys” genre “Check your Head” (pur cover en plus…) qu’un album de “Soundgarden”…
Le son qui me scotche tout le temps c’est celui des “Boards of Canada”, notamment “Dayvan Cowboy”.

- Comment abordes tu une création, passes tu dans un premier temps par la création numérique, la sculpture ?
Ca depend vraiment.
J’utilise l’ordi pour certaines choses, le découpage, le dessin pour d’autres.
J’aime l’idée du mix-média et j’aurais du mal à n’utiliser qu’une seule technique. Par le taf j’ai appris pas mal à me servir d’un pc mais à la maison je joue plutôt avec la sérigraphie et l’acrylique.

Pour la sculpture c’est pareil. Je me suis autant amusé à essayer d’utiliser une imprimante laser hyper techno qu’à faire une série (les petits launchers noir et or) seulement avec des objets trouvés (maquettes pour enfant, plantes pour aquarium, bombe, fils de fer,…).

framed launcher

- Quels artistes t’inspirent le plus ?
Très gros fan de Bast et des Os Gemeos.
Après, je ne sais pas à quel point les artistes que j’aime m’inspirent….
Il y a aussi Villeglé, j’aime ses affiches lacérées et toute sa démarche. Pour moi c’est clair qu’un beau mur ou bien une belle porte en bois usée, taggée,… est un ready-made.
Dans un style encore plus classique, je me rappelle toujours d’une peinture de Georges Mathieu sur la musique. Son style hyper dynamique et son énergie, même sa calligraphie, me rappellent le tag quelque fois.


- As tu des projets en vu pour les mois qui arrivent ?

Tout d’abord faire évoluer mon travail et avancer.
Sinon, je viens de finir une série de prints en vente chez Brooklynite Gallery. Cette galerie me représente aux US et peut-être y aura t-il moyen de faire quelque chose là bas cette année… .
En mars je participe à une expo collective au studio 55.
J’aimerais essayer de partir un peu pour poser quelques plantes à Londres par exemple, ou bien New-York.
Une nouvelle vidéo est aussi dans mes projets 2009, un court-métrage pas trop long qui partirait d’une pièce de rue pour évoluer par la suite. Ca, ça sera quand j’aurais un peu de temps.

- Un dernier mot que tu voudrais partager ?
love n’ peace

- Merci

Le Site web de Ludo

Le Flickr Group Nature’s Revenge

Le Flickr de Ludo

The CCRFlower Juicy Grapes

14 Responses to “Ludo aka Nature’s Renvenge Interview”
  1. Beautiful Crime » Nature’s Revenge says:

    [...] Vitostreet interviews Ludo, the eponymous Nature’s Revenge, our favourite weapon’s grade urban horticulturalist.  [...]

  2. mi-FAT mi-CAP says:

    un print, studio 55 rien que du classique du parfait striiit artiiiist qui suit la bonne trajectoire pour ne rien devenir !!

    questions complémentaires :
    - pourquoi coller vos papiers sur des des œuvres d’autres artistes ? (rue des rosiers) vous avez plusieurs fois été toyé (HAO a eu l’air de ne pas trop apprécié)
    - pourquoi coller vos papiers dans les endroits archi balisés dans Paris, les taillandiers, quincanpoix, la forge… paris n’a t elle plus assez de murs… ?

  3. vitostreet says:

    Désolé mi-Fat mi-CAP, j’ai viré ta dernière question complémentaire , qui n’en était pas une au passage.

  4. lignesrouges says:

    mi fat mi cap t le nouveau empecheur de tourner aen rond internetophile? bon sinon j’aime bien le cactus qui fait un doigt!

    mais c sur que le street art c comme la drogue si on veut en trouver on sait ds quel quartier voir meme quelle rue pr se faire connnaitre!
    et ca meme aux etats unis!!!!!!!! hahahaha

  5. francis XV says:

    je rejoins mi-fat mi-cap sur le recouvrement d’autres artistes à outrance… il y a tant de murs vierges dans Paris! C’est souvent le problème des newbies en collage (appelés noobs, voire toys par les plus méchants) comme l’a fait FKDL à un moment l’année dernière. C’est tellement plus facile de se mettre là ou d’autres se sont mis avant que de conquérir de nouveaux lieux! Mais en même temps ça fait partie de l’opportunisme des artistes de rue ces temps ci… Etre vu le plus vite possible par le plus grand nombre, creer un buzz, faire un interview sur vitostreet, envoyer ses oeuvres sur ekosystem, attention ici je parle de quelque chose que je connais bien! hihihi Et puis la plupart de ces artistes cesse son activité, retombe dans l’anonymat, et n’a plus que ses 120986 photos pour continuer à exister dans ses souvenirs. Montrer un jour à ses petits enfants qu’il a compté dans le mouvement parisien!

    À l’opposé de cet arrivisme artistique, je pense que pour durer dans la rue, il faut faire du long terme, faire un effort dans la longueur, ne pas s”essouffler, le secret c’est le flux tendu… On parlait d’hao un peu plus haut… Lui fait des sessions une ou deux fois par an de nos jours (plus par le passé) mais j’ai toujours l’impression qu’il est présent…

    Pour en venir à la cohérence medium/message, je me demande si Ludo utilise du papier recyclé? de l’encre végétale? Si il parle de la revanche de la nature mais consomme des arbres pour ses affiches… j’appelle cela de la démagogie, un peu comme Gerome Dermuth qui collait des voitures et des usines pour les critiquer et des velos pour en faire l’apologie mais, en même temps, prenait sa voiture pour aller faire ses tournées de collage avec son ami Halieutik (qui conduisait très mal qui plus est!!) de toute façon graffiti et écologie sont très incohérents, voire contradictoires, quoique…

  6. mi-FAT mi-CAP says:

    je ne suis pas l’empêcheur de tourner en rond internetophile comme tu le dis “rue balise”, ce serait bien trop prétentieux comme affirmation, je veux juste être un peu critique dans une sphère (le street art) où tout est SUPER – GENIAL – EXCELLENT – MORTEL ou bien n’existe pas, il n’y a pas (plus) de critiques négatives dans le monde de l’art (et encore moins dans le striiiiit art)… j’essaye juste d’en insuffler un peu, car la critique fait avancer, à la fois le créateur et le spectateur.
    Pour ce qui est de la remarque que “vito se tate” a supprimé de mon commentaire, je vais la reformuler sous forme de VRAIE question : Pourquoi faire cohabiter des œuvres (collages, sérigraphies) et de pauvres tags ? Est ce que le tag renforce la striiiiit credibility du striiiiit artist et donc devient un élément obligatoire pour arriver à avancer dans le striiiiit art ? Ne peut on arriver à quelque chose de cohérent, de signifiant et de reconnu sans passer par le tag ?
    Pour ce qui est de la drogue, quand tu achètes là ou tout le monde achète tu ne fais jamais d’affaire, tu as la norme standard !

    souriez, vous n’êtes pas filmés !

  7. interflora says:

    salut mi-FAT mi-CAP

    merci pour tes critiques et tes commentaires. En effet je suis d’accord toute critique est bonne.

    Je me lance et essaye de répondre à tes questions
    alors…
    - D’abord le plus important, si j’ai collé sur une pièce de Hao, je m’en excuse vraiment.
    Le seul collage qui me vient à l’esprit rue des rosiers est en haut d’une vieille pièce (légale sans doute) de speedy graphito et moskito je crois, sans avoir je pense placardé sur leur mur

    - En ce qui concerne les endroits. Tu remarqueras d’abord que chaque photo choisie par Vito n’a rien à voir avec les spots dont tu parles. En effet Paris est plein d’autres murs, j’aime aussi trouver des endroits hyper “privés” mais tu ne peux pas m’enlever le fait qu’etre vu c’est toujours pas trop mal non plus…

    - Pour les galeries, franchement quand des gens apprécient ton travail et viennent vers toi pour te proposer des projets intéressants, toi tu les envoies chier ???

    - Quant au fait de ne rien devenir, t’inquiètes quand je brule mes écrans ou découpe mes “papiers” je suis loin de m’imaginer être le prochain Warhol.

    je suis pas là pour etre le parfait striiit artiiiist…

    a+
    ludo

  8. mezzoforte says:

    Je trouve bien de parler de Hao à ce propos, c’est sans doute le plus intègre que je connais quand au respect des “règles” de la rue et à la persévérance dans le temps.

    jte kiffe, Lord “legend” Hao!

  9. francis XV says:

    et donc l’encre végétale et le papier recyclé, tu vas y répondre oui ou….?

    ahaha

  10. HAO says:

    Un peu de RESPECT pour les tags et les oeuvres de autres ! Ya de la place pour tout le monde dans rue, et ce n’est pas les murs vierges qui manquent !

    à MezzoForte : “legend” ! oulala ! lol. “legend” de rien du tout plutôt ! Donne cette qualification pour des mecs qui commencent à avoir la tête grosse comme un citrouille …[Vitostreet:Hao, j'ai supprimé la fin de cette phrase.]

    à Francis XV : bah, oui ces temps-ci je me consacre davantage à peindre des trucs un peu plus structurés et construits en terrain… j’abandonne un peu la rue, et n’étant pas un nanti, c pas le moment de me faire choper (amendes)…

    PS : What does Striiit Art mean ?! ( apparemment mon orthographe de “Striiit” a fait des émules ! lol )

  11. mi-FAT mi-CAP says:

    on n’est pas plus avancé mais au moins il y a de la vie par là… enfin ça pue la mort quand même !!

  12. mezzoforte says:

    viens Hao, jte paye une tsintao sur un banc.
    ;)
    “striiiiiit” ça me fait penser aux chevaliers qui font Niiiiii! des Monthy Pythons.

  13. gorellaume says:

    excellent travail .
    Encore ! :)

  14. Nature´s Revenge by Ludo | Dkcell Design says:

    [...] uma entrevista ao blog Vito Street, Ludo se inspira em Bast e nos Gêmeos e admirava muito a arte do grafite, porém nunca tinha [...]

Home Contact Vitostreet Contact About Gallery Tags Blogs Forum Wallpapers Links