Archive for April, 2010

- Peux-tu te présenter et nous décrire ton parcours en quelques mots ?

Philippe Baudelocque, FUSION GGG, 36 ans, artiste plasticien, daltonien.

- As-tu suivi une formation artistique ou quelque chose comme ça ?

Oui, dans l’ordre, j’ai regardé mon père peindre, ma mère jouer du piano tout petit, puis l’école l’Initiative à Paris dans le 19ème arr. Enfin l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris dans le 5ème arr.

- Dans une vidéo sur Arte, j’ai appris que tu venais du graffiti.
Quel a été ton blaze et quel genre de graff faisais-tu (lettrage, perso…?)

J’ai commencé en 1989. FUSION dans divers crew : MCS LPC FT.
Aujourd’hui c’est FUSION et mon “crew” est GGG : Geometry Generates Genius.

A présent, je ne pratique plus le graffiti. Il faut dire que j’étais plutôt mauvais élève parmi les writers qui se trouvaient à Paris et ailleurs. Je n’étais pas très bon, je ne me sentais pas “chez moi”.
Ce qui m’intéressait le plus, dans le désordre : la recherche typographique, les endroits désaffectés, la peinture murale, la technique peinture en aérosol, la monumentalité, la liberté.
Si j’avais été moins influençable, je n’aurais peint que des pièces à base de couleur chrome avec deux-trois couleurs en plus. Il y avait peu de persos.

Autres pièces
http://www.baudelocque.com/formfollowsfunctionfollowsgraffitifollowsfusion_1
http://www.baudelocque.com/formfollowsfunctionfollowsgraffitifollowsfusion_2

J’ai divisé en trois parties mon travail :

1. FUSION GGG

Je travaille maintenant sur la signification du mot FUSION à travers un langage symbolique et archétypal.
Si je devais un jour rassembler ce travail artistique et en exprimer la quintessence en un mot, ce serait le mot FUSION.
Je l’écris toujours mais le signe et le travail typographique a évolué :

à voir:
http://www.baudelocque.com/fusionbyanytypesnecessary_republic
http://www.baudelocque.com/fusionbyanytypesnecessary_vegetalistas
http://www.baudelocque.com/fusionbyanytypesnecessary_writingspirit

Puis il y a eu des “croisements” Génético-esthétiques :


http://www.baudelocque.com/fusionbyanytypesnecessary_phasmes
http://www.baudelocque.com/fusionforge
http://www.baudelocque.com/fusionforge2
http://www.baudelocque.com/fusionforge3

La partie FUSION GGG est consacrée à l’expérimentation et l’exploration tous azimuts

2. Philippe Baudelocque

Ce sont des dessins d’animaux à la craie et aux pastels.
J’y consacre aujourd’hui la majeure partie de mon temps.

3. FOLK

Folk est un ensemble de dessins et peintures entièrement réalisés à la main sans l’aide d’une “machinerie” quelconque. Ca me repose.

- Comment et pourquoi es-tu passé de la bombe à la craie ?

Je ne suis pas passé de la bombe à la craie. Un jour, je passais dans la rue du Pont-aux-choux et j’ai vu ce mur noir et lisse. Je me suis dit qu’il n’y avait plus qu’à réaliser un dessin à la craie dessus. J’ai demandé l’autorisation aux propriétaires et le tour était joué.Compte tenu de la minutie et de la sophistication croissante des motifs, il fallait l’autorisation pour avoir le temps nécessaire.
Je ne me suis pas dit que j’allais arrêter d’utiliser la bombe de peinture au profit de la craie.
C’était deux événements distincts.

Quand les fabricants auront changé la composition des éléments utilisés dans ces bombes, j’en utiliserais à nouveau.

- Pourquoi des animaux ?

depuis tout petit mes parents m’ont sensibilisés à la Nature.

- Lorsque tu commences une toile, as-tu une idée précise du résultat final, comment abordes-tu
une création, quelle est ta technique picturale ?

Tout d’abord je ne mets pas de hiérarchie entre les techniques et les médias. Pour ces derniers, ce ne sont que des espaces à investir avec mon expression. Il n’y a que les publics qui changent.
En ce qui concerne le résultat, tous les cas de figures sont possible, parfois je sais exactement ce que ça va donner parfois non.
En ce qui concerne la manière dont j’aborde la création ?
Quand j’ai l’inspiration, je respire.

- Quels sont les artistes qui t’inspirent ?

Pablo Amaringo , Gloria Tamerre Petyarre , James Turrell , Margaret Kilgallen

- As-tu des projets en vu pour les mois qui arrivent ?

Des tshirts pour Finger in the nose, une expo personnelle à la galerie Since, des dessins muraux, un travail d’adaptation en broderie de mon travail etc…

Trouver d’autres motifs.

- Un dernier mot que tu voudrais partager ?

oui : Form Follows Function Follows Vitostreet Follows Fusion.

- Merci

- Le Site de Philippe Baudelocque

- La page Facebook de Philippe Baudelocque

Comments 2 Comments »

Nichée au cœur des polders sur la rive ouest de l’Escaut, Doel (Belgique) a progressivement disparu sous la pression expansionniste du port d’Anvers, l’un des plus grands d’Europe.
Dans les années 1970, le village comptait 1 300 habitants, ils ne sont plus qu’une vingtaine aujourd’hui..
Les rues sont vides, les maisons délabrées, taguées. Tous les commerces ont fermé leurs portes. À l’exception, notable, d’une petite boutique d’électroménager tenue par une veille dame de 90 ans, qui répond au doux nom de Marcella (fermée depuis la parution de cet article).
À Doel, il n’y a plus d’école, plus de kermesses… Un seul arrêt pour l’unique bus qui y passe encore subsiste. Une odeur de bois pourri flotte sur le village mort. ( la suite de cet article paru dans le quotidien belge “Le Soir” le 30/09/2009).


Photos by Vitostreet (04/2010)

Comments 3 Comments »

La Place forte présente une exposition Popay & Native jusqu’au 24 Avril 2010 du lundi au samedi de 16h30 à 20h30

LA PLACE FORTE
8 PASSAGE DES GRAVILLIERS
75003 PARIS

Comments Comments Off

Amose et Eroné assiègeront la galerie le temps d’une exposition autour du corps, et du bois! Les corps se décomposent sous le quadrillage, les entrailles en sont disloquées.
Peu à peu les couleurs articulent les différents organes, les hachures restructurent l’espace.

Chez Amose, les traits sont plus distendus, les formes sont ballonnées, c’est en quoi son travail se distingue de celui d’Eroné. Le corps a une dimension différente selon le regard de l’artiste, sous les yeux d’Eroné il est décharné, le trait est incisif, les failles ne sont pas plâtrées mais au contraire elles sont manifestes.
Celui d’Amose est dilaté, presque tuméfié. Effet de perspective et composition sont toujours menés avec virtuosité. Ce qui est une des contraintes intrinsèques au thème.

Les personnages d’Amose ont l’air hagard, ceux d’Eroné portent sur leurs épaules une sacrée dose de mystère. Leur impact est singulièrement différent selon le support : une fresque murale et une planche en bois n’auront, bien sur pas le même rendu. Seule la qualité est constante, ne subissant nulles fluctuations.

Et pourtant tous deux distordent la chair de façon harmonieuse car rien n’agresse les yeux, bien au contraire, on distingue un trop-plein de joliesse et un soupçon de poésie. La confrontation des deux en est d’autant plus ingénieuse, bien qu’il ne s’agisse pas d’une joute artistique. Plutôt un rendez-vous interactif entre les deux artistes instaurant ainsi une sorte de dialogue entre les personnages. D’autant plus qu’ils sont tous deux membres du collectif Mercurocrom.

A la fois similaires dans le fond et en marge l’un de l’autre dans la forme, Amose et Eroné se complètent sans jamais perdre leur unicité.

Expo ” wooderie ”
par Amose & Eroné
du 23 avril au 1 er juin
vernissage le vendredi 23 avril a partir de 18 H

Galerie Issue 
38, rue quincampoix Paris

Comments Comments Off

Vitryjam le rendez-vous incontournable des arts urbains de Vitry sur Seine revient pour la 5 ème édition de Jam. Cette édition est dédicacée au printemps, à l’honneur, live paintings dans les rues de Vitry.

Les Samedi 17 et Dimanche 18 Avril 2010
A Vitry sur Seine de 14h00 à 20h00

Avec : Arnaud Crassat (FR) & Ender (FR) à la gallerie Dunia, Method Graphic (FR) & Pixal Parazit (FR) performance live paintings dans la ville de Vitry & pour sa première expo solo Française Pixel Pancho (IT) à l’agence galerie « Concept Loft »

L’originalité et la fidélité à l’esprit Street art se manifestent et se concrétisent au VitryJam par le fait que ce sont de véritables immeubles par destination, puisque ce sont des installations, des œuvres qui sont détériorées dès quelles sont détachées de leurs support. Or, les artistes de chacune de ces sessions relèvent le défi de compléter voir même de détruire parfois les œuvres de leurs prédécesseurs en leur insufflant leur propre créativité ce qui les rends à la fois éphémères et instinctives à l’image du Street Art des années 70. Ainsi, au VitryJam on est bien loin du concept « œuvres de salon » comme le Street art a pu être présenté dernièrement à l’occasion d’expositions prestigieuses

VitryJam, situé à deux pas du MacVal, à Vitry sur Seine, c’est 3 lieux et 600 m2 d’espaces dédiés à l’exposition d’arts urbains,

Zongo’s project room
96, avenue Paul Vaillant Couturier

Concept Loft
23, avenue Paul Vaillant Couturier

Le Monk, un loft privé de 400 m²
173, avenue André Maginot
Pour cette édition le loft sera exceptionnellement fermé au public mais toujours visible sur rendez-vous.

Comments 1 Comment »

Home Contact Vitostreet Contact About Gallery Tags Blogs Forum Wallpapers Links