Archive for April, 2011

Alëxone revient avec un nouveau challenge: une exposition entièrement consacrée aux dessins sur photographies
et au volume. La production d’une sculpture en bronze accompagne la sortie de son toy chez Artoyz avec une version
spéciale pour la galerie.

Nouveaux dessins sur photographies
Initiée en 2010 cette nouvelle série de dessins sur photographies projette le bestiaire loufoque et bigarré si caractéristiques d’Alëxone sur les murs et dans les rues des capitales prises en photo par l’artiste lors de ses
nombreux voyages. Comme si après avoir grandi sagement sur leurs murs, ses personnages colorés et  fantasmagoriques s’étaient enfin révoltés pour envahir les villes, squatter les appartements, et voler en essaim
autours des proches photographiés par l’artiste

Sculpture exclusive en bronze
Le projet de sculpture instauré en partenariat avec la galerie L.J est une première dans le travail d’Alëxone qui nous donne enfin l’occasion de toucher ses bestioles aux gueules et aux museaux tordus, et de nous immerger dans cet univers décalé et ludique.

Premier Vinyle Toy

Sculpté par Julien Moreau et produit par Artoyz Originals, le French Low Rider est sa toute première figurine vinyle fidèle à son style graphique et à son trait fluide et fuyant. Le Low Rider est un clin d’oeil aux modifications de carrosserie typiques des cylindrées californiennes avec des suspensions hydrauliques et pour pilote un pingouin disposant de bras pliants prêts à peindre.

3 variantes de couleurs seront disponibles pour un total de 1000 pièces. La pièce mesure 22 cm de long et 10 cm de hauteur.

Exposition: Alëxone – Y A PAS PHOTO
du 5 mai – 11 juin 2011
vernissage jeudi 5 mai, 19h00
Galerie L.J
12 rue Commines FR-75003 Paris

Comments No Comments »

Street Monsters c’est plus de 100 potelets anti stationnement transformés en monstres par l’artiste urbain Le CyKlop et les élèves de l’école Saint-Maur à Paris.

Installation artistique rue du Morvan A partir du samedi 21 mai 2011
Tous les potelets anti stationnement de la rue transformés en petits monstres à l’œil unique !
Les 92 potelets anti-stationnement de la rue du Morvan dans le 11e arrondissement seront transformés en petits monstres à l’oeil unique réalisés par les élèves de l’école St-Maur.
L’habillage a été conçu lors d’ateliers en classe par les élèves de CP, CE1, CE2 et CM1 de l’école Saint-Maur,
sous la direction de Jean François Bouabbas, leur professeur d’Arts visuels. À l’issue de ces ateliers, les « créatures » crées par les enfants seront installées sur chacun des 92 potelets de la rue du Morvan, par
Le CyKlop qui peindra l’oeil de ces drôles de personnages.



Street Monsters, l’expo
! Du 25 au 28 mai 2011 (Vernissage le mercredi 25 mai à partir de 15h.)
Une exposition en galerie d’art présentera des dessins géants, des performances, le making-off et les photographies de Cécile Gabriel, Gérard Lavalette, Philippe Bonan et Stéphane Santini.
Galerie 6 bis, Univer, cité de l’Ameublement dans le 11e – M° Faiherbe-Chaligny

Comments No Comments »

Ses années d’apprentissage dans le graffiti ont amené le danois Morten Andersen à un glissement définitif vers la toile en 2003. Sa peinture abstraite, marquée par une grande vitalité, est toute en explosion de lignes et de couleurs.

Chacune de ses oeuvres renferme un véritable cosmos. À coups de bombe et de pinceau, il fait naître la couleur et tisse à sa surface un insolite réseau de lignes au marqueur. La transparence des glacis combinée à l’étirement des lignes dilate alors l’espace à l’infini. Cet espace sidéral accueille mille et une formes, de l’aplat
rigoureusement géométrique aux gouttes impromptues de peinture, donnant toute leur puissance à ses oeuvres abstraites. Mêlant camaïeux de gris et couleurs inattendues, l’univers de Morten Andersen est un parfait équilbre entre ses formes spontanées et ses lignes méticuleuses, deux ingrédients mûris lors de sa décennie de graffeur, dont il a gardé toute l’énergie.

Morten Andersen vit aujourd’hui à Berlin où il s’imprègne de l’énergie électrique de la ville et de son émulsion artistique. Après de nombreuses expositions à l’étranger, la galerie Itinerrance lui consacre sa première exposition personnelle en France, l’occasion de renouveler ses expérimentations de déconstructions.

Morten Andersen
Exposition individuelle « Elevated, looking down from a distance »

A la galerie Itinerrance
7bis, rue René Goscinny 75013 Paris
Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h M° Bibliothèque François Mitterrand
13 mai — 10 Juin 2011
Vernissage vendredi 13 mai, à partir de 18h

Comments No Comments »

Jace présente une nouvelle série : Fiches d’électrocution scolaire. Elle est inspirée de planches d’illustration datant de 1971 destinées à l’origine à l’enseignement des jeunes élèves français. Des images censées décrire les rôles exemplaires qu’enfants et parents devraient tenir : une mère permanentée sourit invariablement, un père en mâle dominant rapporte au foyer le fruit de son labeur quotidien, et les enfants semblent être d’une sagesse et obéissance exemplaire.

A y regarder de plus près on constate que JACE détourne en fait complètement les affiches originelles. Il conserve la naïveté du dessin mais transforme ces scènes de la vie quotidienne en illustrations critiques très dures de notre société. Son propos se fait intense et provocant. Il montre un dealer de drogue vendant de l’herbe à la parfaite mère de famille entourée de ses enfants, ou une jeune fille glissant sa main dans la soutane d’un curé à l’air satisfait. La simplicité du dessin rend ces faits de société beaucoup plus trash par le contraste entre l’innocence apparente des personnages et la violence évidente des faits. JACE met les pieds dans le plat pour montrer la face cachée de notre société bien rangée.

JACE pose un regard cruel sur les travers multiples de ses contemporains. L’artiste nous électrocute et on ressort de cette exposition gêné voire choqué. La série des Fiches d’électrocution scolaire compte 42 pièces toutes jamais montrées qui rappellent le Lowbrow art, ce mouvement californien qui mélange les codes naïfs de la bande dessinés au côté trash de notre société. On retrouve dans ces œuvres un mélange d’humour et de terreur. JACE réalise des dessins souvent sarcastiques, voire caustiques, avec lesquels il dresse un portrait acerbe de la société française en pointant du doigt ses travers quand elle se voudrait parfaite.

Jace Solo Show
Du 7 Mai 2011 au 18 Juin 2011
Vernissage le 7 Mai 2011 à patir de 18H
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot Paris 11

Comments No Comments »

Quelques photos de l’exposition collective DEGAGE du 15 au 30 avril 2011 à la galerie Itinerrance

Comments No Comments »

Home Contact Vitostreet Contact About Gallery Tags Blogs Forum Wallpapers Links